Les tests logiciels constituent une composante essentielle de l’assurance qualité, permettant de détecter et de corriger les erreurs avant la mise en production. Les tests automatisés sont parmi les méthodes les plus performantes en ce qu’ils permettent d’accélérer le processus de validation, d’améliorer la cohérence des tests et de réduire les coûts de développement sur le moyen et long terme.

Tests automatisés  

Qu’est-ce que c’est ? 

L’automatisation des tests est un processus qui consiste à utiliser des outils et des scripts pour exécuter des scénarios de test prédéfinis et comparer les résultats obtenus par l’outil avec ceux attendus. 

Objectifs des tests automatisés 

Les tests automatisés sont de plus en plus importants dans la garantie de la qualité des logiciels. Ils visent principalement les objectifs suivants : 

  1. Accélérer le processus de développement : les tests automatisés offrent la possibilité d’exécuter rapidement des suites de tests, ce qui permet d’accélérer le processus de développement en identifiant rapidement les erreurs et les défauts de code. 
  2. Améliorer la qualité du logiciel : En automatisant les tests, les équipes peuvent effectuer des tests de manière régulière et cohérente, ce qui favorise l’amélioration globale de la qualité du logiciel en identifiant et en corrigeant les bogues plus rapidement. 
  3. Augmenter la couverture des tests : Les tests automatisés permettent de tester une variété de scénarios et de configurations, ce qui augmente la couverture des tests et réduit les risques d’erreurs non détectées. 
  4. Faciliter le développement et l’intégration continue : Les tests automatisés jouent un rôle essentiel dans l’intégration continue en validant rapidement les modifications de code et en assurant que le logiciel reste fonctionnel à chaque itération du développement. 
  5. Faciliter l’évolutivité du logiciel : ces tests permettent de retester ultérieurement le logiciel à chaque évolution de briques logicielles techniques. Ces évolutions sont nécessaires pour gérer soit un changement de choix technique au cours du projet dû souvent à un changement de périmètre fonctionnel, soit sur le long terme pour limiter l’obsolescence technique et suivre les montées de version pour le support et la sécurité des composants. Les tests automatisés «  dérisquent » ces changements et aident à la prise de décision 

Outils de tests automatisés 

L’automatisation des tests est basée sur l’utilisation d’outils spécifiques pour exécuter des suites de tests de manière programmée. Ces outils varient en fonction du type de tests à réaliser et des besoins spécifiques du projet. Le choix de l’outil (ou des outils) de tests automatisés est donc crucial pour garantir l’efficacité et la réussite du processus de test. 

Importance du choix de l’outil 

Le choix de l’outil de test automatisé est important pour le succès de l’automatisation des tests. Un outil de test inadéquat peut ne pas répondre aux besoins spécifiques du projet, ce qui peut entraîner des retards dans le développement, une augmentation des coûts, et peut rendre leur maintenance complexe et chronophage, réduisant ainsi leur efficacité à long terme. 

Il est donc essentiel de sélectionner un (ou des) outil qui correspond aux besoins spécifiques du projet, à l’environnement de développement et à l’expertise de l’équipe de test. 

Critères de sélection 

  • Type d’application : Web, mobile, API, etc. 
  • Compatibilité technologique : L’outil doit être compatible avec les technologies utilisées dans le projet, qu’il s’agisse de langages de programmation, de Framework ou de plateformes. 
  • Facilité d’utilisation : L’outil doit être convivial et facile à utiliser, tant pour la création des tests que pour l’exécution et l’analyse des résultats. 
  • Intégration avec les outils existants : L’outil doit pouvoir s’intégrer facilement avec les systèmes de gestion de versions, les outils de CI/CD et les plateformes de gestion de projets. 
  • Support et Communauté : Un outil bien soutenu par son éditeur et ayant une communauté active peut faciliter la résolution des problèmes. 
  • Coût : Le coût de l’outil, y compris les frais de licence, de maintenance et de formation, doit être pris en compte pour s’assurer qu’il reste dans les limites du budget du projet. 
  • Extensibilité : L’outil doit être capable de s’adapter à l’évolution des besoins du projet et de prendre en charge de nouveaux scénarios de test à mesure que le logiciel se développe. 

Exemples d’outils populaires 

Plusieurs outils de test automatisé sont disponibles, chacun avec ses propres fonctionnalités pour répondre aux besoins variés des projets de développement. Il peut s’agir de frameworks ou d’outils OpenSource, ou de produits du marché plus intégrés : 

  • (Framework) Selenium : Utilisé principalement pour les applications web, il offre une grande flexibilité et prend en charge plusieurs langages de programmation. 
  • Cypress : Un outil de test end-to-end pour le web, apprécié pour sa facilité d’utilisation et sa rapidité d’exécution. 
  • Appium : Conçu pour les tests d’applications mobiles, il prend en charge les plateformes iOS, Android et Windows. 
  • JMeter : Utilisé principalement pour les tests de performance et de charge des applications web. 
  • ReadyAPI (ex SOAPUI) : produit opensource ou pro pour les tests de performance et de charge des API. 
  • NeoLoad : produit du marché pour les tests de performance et de charge des applications web et des API. 
  • JUnit et TestNG : Ces frameworks sont utilisés pour les tests unitaires en Java, offrant des fonctionnalités avancées comme la parallélisation des tests. 
  • NUNit et xUnit : Ces frameworks sont utilisés pour les tests unitaires en .Net/.Net Core, offrant également des fonctionnalités comme la parallélisation, la variabilisation et la catégorisation des tests. 
  • Postman : Idéal pour les tests d’API REST ou gRPC, permettant de créer et d’exécuter facilement des scénarios de test pour valider le comportement des API. 
  • Cucumber / Specflow : Favorisent la collaboration entre les développeurs, les testeurs et les parties prenantes grâce à une approche de développement piloté par le comportement (BDD) et de génération de tests unitaires ou d’intégration à partir de descriptions fonctionnelles structurées. 
Outils de tests automatisés

Démarche de mise en œuvre de l’automatisation des tests 

Bien évidemment, l’automatisation des tests ne se résume pas à l’application aveugle d’un outil. Une approche méthodique et réfléchie est essentielle pour garantir une automatisation efficace et utile. Quelles sont les étapes clés pour une mise en œuvre réussie de l’automatisation des tests ? 

Identification des scénarios à automatiser 

La première étape consiste à identifier clairement les scénarios fonctionnels ou techniques à automatiser. Cette identification doit se baser sur : 

  • Les scénarios les plus fréquents ou les plus critiques : Il est crucial de cibler les cas d’utilisation qui ont le plus d’impact sur le fonctionnement du système. Ces scénarios doivent être pertinents pour les différentes personnes utilisant le système. 
  • Jeux de données représentatifs : Les données utilisées pour les tests doivent refléter des conditions réelles. Cela inclut le volume des données, la charge utilisateur, et les différentes variations possibles des données. 
  • Résultats attendus : Définir clairement les résultats attendus permet de mesurer la performance des tests et d’identifier les écarts par rapport aux attentes. Cela inclut les objectifs de performance et de fiabilité. 

Choix des outils et produits 

Une fois les scénarios identifiés, il est important de choisir les outils et produits adéquats pour l’automatisation des tests. Ce choix dépend de plusieurs critères : 

  • Compatibilité avec l’environnement technologique : Les outils doivent être compatibles avec les technologies et plateformes utilisées dans le projet. 
  • Facilité d’intégration : L’outil doit pouvoir s’intégrer facilement avec les autres outils de développement et de gestion de projet (par exemple, les outils DevOps). 
  • Support et communauté : Un bon outil est soutenu par une communauté active et dispose d’une documentation complète. 

Architecture d’automatisation des tests 

L’architecture d’automatisation doit être conçue en fonction des outils choisis. Les éléments à considérer incluent : 

  • Architecture de l’automatisation : Définir comment les tests seront structurés et organisés. Il s’agit d’élaborer une stratégie d’automatisation des tests pour assurer le succès des projets de test. 
  • Déploiement et gestion des environnements de tests : Mettre en place des environnements de test stables et représentatifs pour assurer la fiabilité des tests. 
  • Gestion des jeux de données de référence : Implémenter des mécanismes pour la réinitialisation et la gestion des plateformes de test. 

Intégration aux outils DevOps 

Pour une automatisation efficace, les artefacts de tests et les résultats doivent être intégrés dans le pipeline DevOps. Cela inclut : 

  • Intégration des tests dans le pipeline CI/CD : Automatiser l’exécution de certains tests à chaque étape du pipeline de développement continu et de déploiement continu. 

Mise en œuvre de l’automatisation 

La mise en œuvre elle-même implique la réalisation des tests selon les profils définis : 

  • Développement des scripts de test : Écrire et maintenir les scripts de test automatisés. 
  • Exécution des campagnes de test : Planifier et exécuter des campagnes de test régulières pour valider le système. 
  • Analyse et reporting des résultats : Les résultats des tests doivent être analysés et présentés de manière à pouvoir être interprétés facilement par les équipes de développement et d’opérations. 
mise en oeuvre de tests automatisés

Interprétation des résultats des tests 

Enfin, l’interprétation des résultats des tests est essentielle pour améliorer continuellement le système : 

  • Analyse des résultats : Interpréter les résultats des tests pour identifier les goulets d’étranglement et les points d’amélioration. 
  • Optimisations et évolutions d’architecture : Proposer des optimisations ou des modifications de l’architecture basées sur les résultats des tests de performance pour améliorer la qualité et l’efficacité du système. 

Conclusion 

L’automatisation des tests est un pilier indispensable de toute stratégie d’assurance qualité logicielle performante. Elle permet de réaliser des économies de temps et d’argent en renforçant la fiabilité et la qualité des produits logiciels.

Pour maximiser les avantages de l’automatisation, il est crucial de choisir l’outil approprié, parfaitement adapté aux besoins spécifiques du projet.

De plus, une approche professionnelle de mise en œuvre est essentielle pour atteindre véritablement les objectifs fixés. Cela inclut la planification minutieuse dans les processus existants. Il est également important de reconnaître et de traiter les inconvénients potentiels, tels que les coûts initiaux et les défis techniques, pour garantir une implémentation en douceur et une utilisation efficace de l’automatisation des tests.

En intégrant l’automatisation des tests dans leur culture de développement, les entreprises peuvent non seulement accélérer leurs cycles de développement, mais aussi garantir une satisfaction client maximale et assurer le succès continu de leurs projets. 

Ne ratez plus aucune actualité avec la newsletter mensuelle de SoftFluent

Newsletter SoftFluent