Aujourd’hui nous allons voir comment mettre en place TeamCity sur un projet de développement utilisant SVN comme outil de contrôle de code source. TeamCity est un outil permettant de mettre en place un proccessus d’intégration continue. Ce principe consiste en l’industrialisation d’un maximum d’étapes clés qui se déroulent généralement en fin de développement d’une série d’évolutions : la validation de tests et le déploiement.

L’installation

Nous allons commencer par télécharger le package d’installation situé ici.

download TeamCity

Ensuite, nous allons suivre les étapes requises pour installer TeamCity sur notre serveur d’intégration.

installation TeamCity 1

installation TeamCity 2

N’oubliez pas de personnaliser le répertoire d’installation si vous en avez besoin :

installation TeamCity 3

installation TeamCity 4

Idem pour le répertoire de configuration, dont le volume de stockage nécessaire peut varier sensiblement puisque c’est ici que tout se passera.

installation TeamCity 5

Patientez pendant que l’installation se termine.

installation TeamCity 6

Spécifiez un port pour pouvoir accéder à l’interface de gestion.

installation TeamCity 7

Un récapitulatif de tous vos paramètre s’affichera en fin d’installation. Notez l’adresse d’accès à l’interface de gestion et le répertoire et passez à la suite.

installation TeamCity 8

installation TeamCity 9

Nous allons ici configurer le serveur et le service TeamCity pour s’exécuter via le compte système, mais vous pouvez le faire exécuter avec un compte utilisateur pour lui donner des droits plus spécifiques.

installation TeamCity 10

installation TeamCity 11

Pour finir, validez le lancement des deux pour commencer à utiliser TeamCity immédiatement;

installation TeamCity 12

installation TeamCity 13

Configuration du serveur

Si l’installation se déroule correctement et se termine comme ci-dessus, vous devriez avoir une interface web à disposition afin de terminer les dernières configurations.

configuration server 1

Nous allons choisir une base de donnée interne afin de stocker les informations de notre serveur d’intégration mais il est aussi possible de l’installer sur un base de données SQL Server, Oracle, PostgreSQL ou encore MySQL.

configuration server 2

configuration server 3

Une fois l’installation terminée, il vous sera demandé d’accepter la License d’utilisation, en bas de page.

configuration server 4

Nous allons ensuite créer notre premier utilisateur nommé “integrator”. Celui-ci sera le compte administrateur du serveur TeamCity.

configuration server 5

Vous voila maintenant connectés à votre plateforme d’intégration.

configuration server 6

A très bientôt pour la suite de cet article !

TeamCity et l’Intégration Continue – Partie 2

Ne ratez plus aucunes actualités avec la newsletter mensuelle de SoftFluent