La Poste : un beau parcours vers la digitalisation

Brouillon

À venir

0 commentaire

Les relais de poste

C’est Louis XI qui crée des relais de poste en 1477 pour la seule correspondance du roi même si dans l’esprit, elle existait avec les relais de chevaux mis en place par le roi perse vers l’an 500 avant JC. Le premier tarif des lettres voit le jour en 1627, il porte le nom du contrôleur général des postes ‘Alméras’ et ne concerne que 4 destinations : Bordeaux, Lyon, Toulouse et Dijon.

La poste pour tous est créée en 1604 lorsque Henri IV autorise les courriers à transporter de la correspondance privée. En, 1760, Piarron de Chamousset, un philanthrope a l’idée de créer à Paris, une petite poste, service de collecte et de distribution du courrier urbain. C’est la naissance du facteur de ville.

A la révolution, les postes sont mises en régie et administrées par l’Etat. En 1873, la poste aux chevaux disparait au profit du chemin de fer. En 1879, l’administration des télégraphes fusionne avec celle des postes pour former l’enseigne P&T.

Sous Louis XV, 200 facteurs effectuent 3 distributions par jour pour les citadins mais il faut attendre la réforme postale de 1829 pour que les bourgs et les villages soient également concernés par la visite du facteur quotidiennement.

Avant 1840, c’est le destinataire qui paie le coût de transport du pli qui lui est adressé, à un prix exorbitant d’où le développement d’un marché parallèle des transporteurs privés au tarif moins élevé.

Le timbre poste

Le 1er janvier 1849, le 20 centimes Cérès apparait. Désormais, le prix de la lettre varie en fonction du poids et non plus de la distance et contribue au développement et à l’extension de la poste.

Les PTT

En 1929, la poste devient PTT (Postes, Télégraphe, Téléphones) puis P&T en 1959 avec la disparition du télégraphe et à nouveau PTT en 1980 avec la Télédiffusion.

Confrontée à plusieurs défis – ouverture du marché à la concurrence, création de nouveaux métiers, modernisation des métiers historiques, dématérialisation du courrier - la poste a constamment dû se réinventer.

Aujourd’hui, tout le monde est client de La Poste

Par son seul nom, La Poste est une marque patrimoniale, historique. Tout le monde est forcément client de la poste et la Poste a réussi à s’adapter en se proposant différents services :

  • La banque postale
  • La Poste en ligne
  • La Poste mobile

La Poste a également su prendre le virage de la vente à distance et est le premier partenaire du marché e-commerce en France avec 85 % de son chiffre d’affaires Courrier avec les entreprises.

Pour aller plus loin dans la digitalisation

C’est pour être à la pointe du service rendu aux professionnels que La Poste nous a contactés pour enrichir le parcours client en combinant les outils physiques et les outils digitaux.

Mahamadou, Chef de projet sur cette mission a accepté de répondre à nos questions.

Pouvez-vous décrire le projet, son contexte ?

Dans le cadre de son projet “ Espaces Côté Pro ”, avec pour objectif le développement d’un réseau d’Espace Services à destination des Professionnels, la Poste a souhaité mettre à disposition de ses CADs (Chargés d’Accueil Dynamique), une application permettant d’accéder à différents services et notamment au choix de produits et à la présentation des offres via une tablette tactile.

Elle se présente sous forme d’une application Android de type portail, permettant au CADs de disposer d’un outil d’aide à la vente performant et avec de nombreuses fonctionnalités tout intégrées : accès rapide aux informations pertinentes pour le client.

Cette première version de l’application est déployée pour expérimentation, dans une quinzaine “ d’Espaces Côté Pro ” jusqu’à cet été.

Après cette échéance, si La Poste décide de déployer ce projet, nous serons évidemment à sa disposition.

Comment avez-vous convaincu La Poste ?

Pour convaincre de notre savoir-faire, nous avions proposé un ‘Proof of Concept’ l’année dernière. La qualité du travail réalisé, notre expertise technique, notre méthode de collaboration ‘agile’, ainsi que notre expérience sur le sujet ont parlé d’eux-mêmes.

Qu’est-ce qui a fait la force de Cimpad by SoftFluent sur ce projet ?

La digitalisation de la relation client est la priorité de Cimpad by SoftFluent avec non seulement des solutions créatives et innovantes mais aussi une culture des technologies. Nous maîtrisons parfaitement la mise en œuvre de ce que nous proposons grâce à une équipe pluridisciplinaire et une véritable expertise technique.

En plus de notre expertise en développement et en gestion de projets digitaux, nous pouvons nous appuyer sur le savoir-faire de SoftFluent et sur les briques technologiques packagées, notamment RowShare, le tableau collaboratif en ligne, utilisé à la fois comme source de données cloud, mais également comme back-office de gestion des contenus.

Cela nous a permis de nous positionner avec des tarifs attractifs, tout en proposant une qualité de service optimale.

Est-ce qu’un parcours similaire serait envisageable pour les particuliers ?

Faire découvrir sa marque avec des nouveaux outils et faire vivre une expérience unique permet d’être au top du service client

L’espace Côté Pro est une première étape dans ce sens.

Suivant les objectifs recherchés, on pourrait tout-à-fait envisager des concepts tels que :

- Mur tactile interactif impactant et immersif pouvant aller jusqu’à 40 points de touche

- Application pour mise à disposition des offres en libre-service (autre que l’affranchissement des lettres) via une tablette ou une borne interactive

La Poste peut laisser libre court à sa créativité, nous saurons la mettre en œuvre.

SoftFluent France

Profil de l'auteur