Développeurs, au moment des bonnes résolutions, avez-vous réfléchi à votre feuille de route technologique pour 2020 ? Confirmant sa volonté d’aider la communauté de développeur à suivre le rythme effréné d’innovation, Microsoft va toujours plus loin dans la structuration de ses outils de développement pour répondre au mieux aux besoins des entreprises. Découvrez les options qui s’offrent à vous à plus ou moins court terme.

 

Entamer la transition vers .NET 5

Comme .Net Core, .Net 5 fonctionnera sous Windows, Linux, MacOS, avec Blazor (en WebAssembly ou en mode serveur) qui permet de supprimer javascript en faveur de C# et ASP.NET, Razor côté serveur et enfin Xamarin sur les appareils mobiles. Conditionné par la prise en charge des futures versions de Windows, .NET  5 permettra aussi de :

  • Créer un environnement d’exécution unique, utilisable sur de nombreuses plateformes et offrant des expériences développeurs étendues, homogènes et enrichissantes avec une plus grande variété de scénarios.
  • Optimiser les fonctionnalités de .NET en tirant partie du meilleur de .NET Core, .NET Framework, Xamarin et Mono.

 

Commencer l’exploration de WinUI 3.0

En 2020, Microsoft va diviser le SDK (Software Development Kit) Windows en deux, maintenant dans WinUI les composants de l’interface utilisateur et abandonnant les fonctionnalités système.

WinUI est la plateforme d’interface utilisateur native pour Windows 10. Avec WinUI 3, Microsoft se concentre sur l’activation de trois cas d’utilisation principaux :

  • Moderniser les applications Win32 existantes (WPF, WinForms, MFC) à l’aide de la dernière version de Xaml Islands
  • Créer de nouvelles applications Windows modernes sur mesure Win 32 ou UWP (Universal Windows Platform) avec le langage .NET Core ou C++
  • Activer d’autres frameworks et fournir l’implémentation native pour des infrastructures telles que React

WinUI sera également pris en charge par les navigateurs modernes, notamment le dernier navigateur Edge basé sur Chromium, grâce à un partenariat avec la plate-forme Uno. Avec les contrôles portés dans WebAssembly (dédié aux technologies Web), WinUI pourra toucher un public beaucoup plus large.

 

Utiliser AKS pour les applications Cloud natives

Les applications cloud modernes sont des applications distribuées basées sur des microservices, qui impliquent le déploiement de code conteneurisé, au moment et à l’endroit voulus, et la gestion des ressources pour répondre à la demande. L’ensemble nécessite un orchestrateur comme Kubernetes pour gérer la mise à l’échelle et le déploiement. Avec Azure Kubernetes Service (AKS) pour les conteneurs Linux et Windows, le déploiement des applications et services conteneurisés est simplifié. Le portail permet de travailler avec des outils comme Terraform de HashiCorp. D’autres options sont également disponibles, comme un contrôle d’accès basé sur les rôles pour verrouiller l’accès aux ressources, réduisant ainsi l’exposition aux attaques.

AKS s’intègre aux outils de surveillance d’Azure et simplifie les opérations de Kubernetes, grâce notamment à l’accès direct au stockage Azure pour les données persistantes et le support du registre de conteneurs propre à Azure. Basé sur AKS, le service Dev Spaces offre un environnement privé et sécurisé pour construire, tester et déboguer le code cloud natif sans affecter les services de production.

 

Développer pour le Cloud avec un portable avec WSL 2 et Docker

Désormais, Microsoft offre un accès rapide à des langages populaires comme Python, livre un éditeur de programme facile à personnaliser dans Visual Studio Code, un nouveau terminal Windows, et surtout, un sous-système Windows pour Linux (WSL). Dans la mise à jour WSL 2, le sous-système disposera de son propre noyau Linux et fonctionnera en parallèle de Windows avec une version de Docker Desktop pour WSL 2. La combinaison de Windows, Linux et Docker constitue une base flexible qui utilise pleinement chaque plate-forme et offre au développeur beaucoup de flexibilité pour travailler comme il le souhaite et continuer à livrer du code pour les référentiels communs.

 

Sécuriser l’IoT avec Azure Sphere

Mirosoft Azure Sphere est un service cloud pour sécuriser les objets connectés. Il s’appuie sur des microcontrôleurs hybrides, certifiés par Microsoft, et sur un système d’exploitation Linux customisé,

Le service cloud Azure Sphere Security Service, fournit authentification, analyse des menaces et télémétrie sur la santé des appareils. Il se connecte avec les autres services cloud de Microsoft dédiés à l’IoT, dont notamment Azure IoT Hub.

 

Entre maillage de services, intelligence artificielle et low code (Power Platform, PowerApps, Flow, Power BI), le paysage du développement logiciel change et Microsoft s’attache à proposer les outils de développement adaptés.