Technologies quantiques : vers une nouvelle révolution ?

Brouillon

À venir

0 commentaire

Les technologies quantiques ont bouleversé notre perception de la nature et ont posé des bases physiques qui ont déjà permis des évolutions révolutionnaires tels que les puces informatiques, le laser, l’IRM ou encore le GPS.

Alors que les ordinateurs d'aujourd'hui traitent les informations qu'ils reçoivent sous la forme de “ bits ”, des 0 et des 1, les ordinateurs quantiques fonctionnent différemment. De fait, chaque bit peut être soit un 0, soit un 1, soit un 0 et un 1 en même temps. Les ordinateurs quantiques fonctionnent donc selon un nombre de “ qubits ”. En théorie, cette réalité permet une capacité de calcul décuplée.

Serait-on à l’aube d’une nouvelle révolution ?

Si cette technologie est encore loin d’être entièrement maîtrisée, les chercheurs s’accordent à dire que l’ordinateur quantique est en voie de transformer radicalement certains domaines d’application.

  • L’intelligence artificielle et le machine learning : capacité à traiter des données en un temps record
  • La sécurité informatique : capacité de cryptographie avec des lois de physiques inviolables
  • La prédiction météorologique : calculs de probabilité à grande échelle
  • La création de nouveaux médicaments : capacité à tester les combinaisons optimales de molécules pour lutter contre un virus
  • Optimisation du flux du trafic routier : capacité à analyser les prévisions de points de congestion et les fluidifier avant qu’ils ne se forment

preview

Après 12 ans d'investissement pour créer un ordinateur évolutif intégrant la physique quantique, Microsoft travaille au développement de processeurs basés sur des qubits topologiques, une forme plus stable et plus résistants de bits quantiques. L’approche de qubit topologique est comme un nœud sur une corde. L’information que transporte normalement un qubit est physiquement séparée ou fractionnée, répartie entre deux particules de Majorana, selon Michael Freedman, lauréat de la médaille Fields travaillant chez Microsoft.

Dans le même temps, la firme dirigée par Satya Nadella développe un langage de programmation optimisé pour tirer parti des ordinateurs quantiques évolutifs. Intégré à Visual Studio, ce nouveau langage de programmation propose aux développeurs une assistance, notamment au débogage, ainsi que des fonctionnalités de simulation avancées déployables sur site ou sur Microsoft Azure. Le système, disponible dans une préversion gratuite d’ici la fin de l’année, inclura des bibliothèques et des tutoriels pour que les développeurs puissent se familiariser avec l’informatique quantique. Car pour comprendre le fonctionnement d’un ordinateur quantique, il faut comprendre les bases de la physique quantique.

D’ailleurs, Bill Gates lui-même a avoué lors d’une interview accordée au Wall Street Journal

Je m'y connais en physique et en maths. Mais honnêtement, quand les équipes de Microsoft commencent à me faire une présentation sur l'informatique quantique, c'est comme si je lisais des hiéroglyphes

Rassurez-vous, cette avancée, qui relève encore un peu de la science-fiction, restera sans doute hors de portée des particuliers pendant encore de nombreuses années.

En savoir plus

SoftFluent France

Profil de l'auteur