Catégories : Expertise DSIPar Tags: Commentaires fermés sur La Gestion du Portefeuille Applicatif

La Gestion du Portefeuille Applicatif ou Application Portfolio Management (APM en anglais) est, généralement initiée par les décideurs qui souhaitent obtenir une vision globale de leurs projets de développement ainsi que leur état d’avancement, afin de faciliter les prises de décision. Ce référentiel, véritable cartographie des investissements IT liés au parc applicatif, oriente la stratégie, détermine les objectifs de l’entreprise et optimise la gestion des capitaux.

Portefeuille applicatif : un allié dans l’élaboration de votre stratégie de développement

objectifs guide gestion d'un porefeuille applicatif

La Gestion du Portefeuille Applicatif diminue les risques opérationnels tout en permettant de déployer sans effort votre stratégie de développement. En effet, cet outil vise à centraliser les informations clés des projets de développements d’applications actuels et futurs. Sa principale caractéristique est de fournir une vision globale de vos projets, ponctuée par des indicateurs vous permettant d’évaluer la valeur ajoutée de chaque développement. Pour que ces scores soient les plus représentatifs, ils doivent prendre en compte la valorisation et anticiper les risques éventuels.

Cet outil de gestion représente donc un véritable support stratégique pour tout manager, en offrant :

  • Une vision globale des projets et de leur sécurité,
  • Une gestion des ressources et une optimisation des charges de travail,
  • Une valorisation des projets SI et une hiérarchisation,
  • Une transparence dans l’arbitrage.

En somme, ce référentiel répond aux objectifs de centralisation d’informations déterminantes pour optimiser la stratégie d’investissement et donc maitriser les coûts.

La mise en place d’un support fonctionnel et de référence…

Pour que votre portefeuille applicatif reflète au mieux l’état de vos projets, celui-ci doit prendre en compte toutes les caractéristiques techniques et qualitatives de ces derniers.

Prendre en compte tous les processus permet d’envisager les problèmes opérationnels liés et donc d’anticiper les éventuels retards. De plus, la mise à plat de vos technologies permet de constater la surcharge, la duplication inutile ou l’obsolescence de certaines. Cela peut avoir à la fois une incidence sur le budget mais aussi sur l’efficacité de votre projet.

Toutefois, il n’existe pas de template type, ou de guide applicatif universel : pour que ce référentiel corresponde à votre activité, il doit être aligné avec votre métier. Pour ce faire, la mise en place du guide doit suivre trois étapes clefs :

  • Une phase d’inventaire : centralisation des informations de vos applications (description, qualité, quantité, coût, technologie et cycle de vie),
  • Une phase d’évaluation : mesurer la valeur métier (conditions techniques, risques, sécurité technique et coût),
  • Une phase d’évolution : imaginer les scénarios futurs.

Une fois chaque projet défini, il vous sera plus facile d’orienter votre stratégie de développement, de hiérarchiser vos objectifs et de livrer vos produits et services en temps voulu.

Il s’agit d’établir un scoring, une évaluation de la valeur de chaque application ainsi que les risques encourus. En prenant en compte les indicateurs de pilotage, cet inventaire devient un véritable dispositif d’arbitrage qui permet de sélectionner les applications à développer, arrêter ou à faire évoluer. La comparaison de ces scores permet de constater la valeur ajoutée de chaque développement et donc de prioriser vos projets.

Toutefois, la mise en place d’un guide applicatif entre dans une stratégie d’automatisation des processus de développement et nécessite, par conséquent, une actualisation régulière. Il est recommandé d’effectuer une mise à jour annuelle afin que votre inventaire ne prenne pas trop de retard et ne fausse pas l’état actuel de votre stratégie. Cela aurait pour conséquence de réduire à néant les avantages qu’il est censé vous fournir.

… pour accompagner la transformation digitale de votre entreprise

Cette vision globale et organisée des projets en cours et à venir permet de mieux accompagner votre transformation organisationnelle. Un portefeuille applicatif est ponctué par des instances qui rythment le cycle de vie de vos projets, et permettent de statuer à un instant T :

  • L’arbitrage d’entrée d’une demande dans le portefeuille applicatif ainsi que la priorisation des futurs projets en fonction de l’urgence des besoins,
  • La date de lancement et l’opportunité de développer tout ou partie.

Comme nous l’avons vu tout au long de cet article, la gestion d’un portefeuille applicatif vise à vous offrir une vision 360 sur vos projets. Cet outil requiert une mise à plat préliminaire de vos développements actuels et envisagés, qui peut sembler fastidieuse mais qui pourtant vous permettra de mieux cibler les opportunités et menaces qui se présentent. Cela vous permettra également de fixer des objectifs stratégiques et pertinents, d’économiser en temps de production et en coût de développement.

RowShare : un tableau collaboratif au service de la gestion de votre parc applicatif

ROWSHARE tableau collaboratif

SoftFluent préconise l’utilisation de RowShare pour vous aider dans la démarche de Gestion du Portefeuille Applicatif. RowShare est un outil simple à prendre en main qui permet de collecter en centraliser l’information au sein de tableaux sécurisés. Créez un référentiel unique qui vous permettra non seulement d’évaluer les différents logiciels composant votre SI mais d’arbitrer et rationaliser votre portefeuille grâce à des métriques objectives et des informations fiables.

Gagnez en productivité et en pertinence grâce à ce modèle de gestion du parc applicatif.

 

 

 

Ne ratez plus aucunes actualités avec la newsletter mensuelle de SoftFluent