Catégories : MicrosoftPar

Bon nombre d’entreprises avaient déjà recours au travail à domicile en France avant la pandémie : plus d’un tiers des salariés du privé (34%), la moitié en Île-de-France, ont ainsi télétravaillé pendant les grèves contre la réforme des retraites de décembre 2019.

L’article L1222-11 du Code du travail prévoit en effet « qu’en cas de circonstances exceptionnelles, notamment de menace d’épidémie, ou en cas de force majeure, la mise en œuvre du télétravail peut être considérée comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la continuité de l’activité de l’entreprise et garantir la protection des salariés. »

Le confinement décrété le 16 mars a nécessité la mise en place du télétravail à grande échelle et a confirmé, si besoin était, que les entreprises savent s’adapter. Elles ont très bien su faire face lorsque ce mode de travail était envisageable évidemment.

La notion de travail collaboratif fait de plus en plus partie de notre quotidien grâce notamment, aux outils de collaboration de type Teams ou RowShare et prend tout son sens dans le travail à distance.

D’ailleurs la fin du confinement n’a pas mis un terme au télétravail, loin s’en faut. Cette situation a quelque peu contraint les entreprises à réfléchir sur leur avenir et les futures méthodes de travail.

Les modes d’organisation évoluent, en France 90% des dirigeants estiment que leur entreprise est aussi productive qu’avant la mise en place du télétravail, selon l’étude Work.Reworked 2020 publiée par Microsoft.

Ils sont désormais plus de la moitié (56%) à considérer ce mode de fonctionnement comme un moyen de réduire non seulement les coûts mais aussi l’empreinte environnementale de leur entreprise. Plutôt sceptiques quant à son efficacité, 9 professionnels sur 10 sont, à présent, convaincus que la productivité est égale ou accrue avec le travail à distance. Pour les collaborateurs de l’Hexagone, les bénéfices du travail hybride concernent le domaine privé :

  • Le fait de s’habiller de manière plus décontractée (56%),
  • De personnaliser son espace de travail (45%),
  • D’avoir plus de temps pour ses loisirs (39%)
  • Ainsi que pour sa famille (37%).

Selon les résultats de la deuxième édition de l’enquête internationale « Work.Reworked » (réalisée par Microsoft, en collaboration avec KRC Research, Boston Consulting Group et le Dr Michael Parke de la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie avec près de 9 000 collaborateurs et dirigeants, interrogés en août 2020 dans 15 pays d’Europe occidentale dont la France) les dirigeants français commencent à voir de réels avantages à maintenir le ‘travail hybride’ au-delà de la situation pandémique actuelle.

  • Gain de temps et donc de productivité
  • Incite le travail en mode projet
  • Permet de recruter des personnes avec handicaps ou problèmes de mobilité.
  • Permet de se recentrer sur l’essentiel
  • Limite le stress des déplacements (transports ou bouchons)

Toutefois, si plus de 50% se disent prêts à adopter durablement un modèle de travail hybride, il y a encore, en France notamment, un léger problème de confiance accordée aux équipes à distance d’une part, et un besoin de lien social d’autre part.

 

Déléguer plus pour stimuler la productivité

Alors que certains pays voisins en profitent pour accorder plus de confiance et d’autonomie à leurs collaborateurs afin de stimuler la créativité, l’innovation et la productivité (58% des collaborateurs des pays voisins affirment qu’ils peuvent prendre une décision sans l’intervention d’un responsable), ce n’est pas encore complètement le cas en France (24% seulement pour leurs homologues français)

 

Veiller au maintien social

Pour Nadine Yahchouchi, directrice de l’entité M365 chez Microsoft France, les dirigeants ont dû faire face à de nombreux défis dans le contexte inédit de ces derniers mois, tant pour maintenir l’activité que pour garantir le bien-être de leurs collaborateurs.

L’innovation étant alimentée par le sentiment d’appartenance, de confiance et d’empathie, le défi pour les entreprises sera de s’assurer le maintien du lien social et d’une cohésion entre collaborateurs

conclut-elle

Toutefois, qu’il s’agisse des collaborateurs ou des dirigeants, tous s’accordent sur le fait que le temps passé au bureau est un puissant vecteur de maintien du lien social.

  • 32% des collaborateurs français ne souhaitent pas passer plus d’un tiers de leur temps hebdomadaire en dehors du milieu de travail traditionnel.
  • 37% des dirigeants admettent de leur côté avoir du mal à maintenir le lien et un esprit d’équipe face au travail à distance généralisé.

 

Il en résulte clairement l’intérêt d’un modèle hybride pour bénéficier des avantages du travail à distance tout en maintenant le lien et le sentiment d’appartenance avec une présence non systématisée quotidiennement mais régulière afin de capitaliser sur les avantages des 2 approches.

D’ailleurs SoftFluent propose depuis longtemps de travailler dans ces modèles avec ses propres collaborateurs, lorsque cela est possible et que les clients en ont compris l’intérêt.

Pour organiser cela de manière généralisée, nous utilisons  notre outil RowShare qui permet de centraliser les modes de travail individuels en respectant la confidentialité des informations, l’organisation finale retenue à un instant T étant une information réservée au collaborateur lui-même et à son manager.

Ne ratez plus aucunes actualités avec la newsletter mensuelle de SoftFluent