Devolis sponsorise le jeune skipper Thomas Jouans dans sa préparation et sa participation au Mini Transat 2025, une course transatlantique à la voile, en solitaire et sans assistance. Pendant 20 jours, 90 participants se mesureront dans l’arène des océans, à travers un parcours de 7500 km entre les Sables d’Olonne et la Guadeloupe, en passant par les Canaries. Nous sommes très fiers de soutenir Thomas dans ce grand défi d’endurance, d’humilité et de persévérance. Départ en septembre 2025 !

 

Qui est Thomas Jouans ?

Thomas Jouans est un jeune skipper de 20 ans, étudiant en 2ème année à l’INSA de Rouen. Depuis ses débuts en Optimist en Martinique il y a 13 ans (2011), il a toujours été en quête du large. En équipage ou en solitaire, il a navigué sur différents types de bateaux (dériveur, quillard habitable, handivoile…) et dans différents formats de compétition : course en flotte, match race et course au large.

À présent, Thomas est licencié au Club de Voile de Saint-Aubin Elbeuf, situé à 20 km de Rouen, sur le lac de Bédanne, en Normandie. Depuis la remise à l’eau de Minimoana (son bateau) en mars dernier, il se consacre chaque semaine à sa préparation en mer au large des côtes normandes, tout en jonglant avec l’organisation son ambitieux projet sportif pluriannuel : la personnalisation et la maintenance de son bateau, mais aussi la communication autour de son projet et la recherche active de sponsors pour financer son équipement.

« Ce projet en mini 6.50  est pour moi un premier pas dans la course au large : il me permettra d’acquérir un maximum d’expérience, pour poursuivre avec un projet de plus grande envergure sur le circuit Figaro 3 ou Classe 40.“ – Thomas Jouans 

Thomas Jouans Skipper

 

Qu’est-ce que la Mini Transat 2025 ?

La Mini Transat est une course de voile transatlantique, en solitaire et sans assistance, qui a lieu tous les deux ans. En 2025, le parcours commencera au départ des Sables d’Olonne, en Vendée, et se terminera à St-François en Guadeloupe, avec une escale aux Canaries, à Santa Cruz de la Palma. Lors de cette traversée, les participants naviguent sur des Mini 6.50, c’est-à-dire les plus petits modèles de bateaux de course au large.

Depuis sa création en 1977, la Mini Transat entretient « l’esprit Mini », à contre-courant des courses aux voiliers gigantesques et aux budgets démesurés. Ici, l’accent est mis sur l’aventure humaine la plus simple : pas de routage météorologique et zéro communication avec la terre ! Juste un homme ou une femme, seul.e face à la mer… Un face-à-face intemporel, où chaque marin explore ses propres limites.

Cette course transatlantique, à petit budget et petits bateaux, attire de nombreux passionnés. Elle est devenue incontournable pour ceux qui aspirent à une carrière dans la course au large, comptant parmi ses participants des noms célèbres tels que Loïck Peyron, Michel Desjoyeaux, Ellen MacArthur, Yannick Bestaven et Clarisse Crémer.

Malgré son caractère solitaire, la Mini Transat est également réputée pour son esprit de camaraderie et de solidarité, sur terre comme en haute mer. L’entraide et le partage sont au cœur de cette aventure, contribuant à sa popularité dans le monde de la voile en solitaire.

 

Qu’est-ce que le Mini 6.50 ?

Les minis 6.50 sont des bateaux de 6,5 m de long et 3 m de large. Il y a deux catégories qui régissent les règles de construction de ces petits voiliers : série et proto.

Pour qu’un bateau soit dit de série, il doit être produit à plus de 10 exemplaires identiques selon des règles strictes, avec un budget maitrisé et des performances homogènes. Ici, l’objectif est que la régate soit davantage une compétition de skippers, plutôt qu’une compétition de bateaux.

La catégorie prototype, quant à elle, laisse une grande liberté à l’innovation, d’où le surnom de « laboratoire de la course au large ». Ici, il ne s’agit pas seulement d’une compétition entre skippers : il s’agit aussi d’une compétition technologique.

Minimoana, le numéro 791, appartient à cette deuxième catégorie. La particularité de ce bateau mis à l’eau 2010 est d’être le premier voilier de compétition construit en fibre de lin, et ce, à plus de 50%.

Thomas Jouans Skipper bateau

 

Quelles courses prévues en 2024 en préparation ?

En préparation de la course finale, qui aura lieu en septembre 2025, Thomas va participer à trois courses qualificatives :

  • Le 20 mai : la course Mini en Mai, à La Trinité, en Bretagne
  • Le 12 septembre : la course Duo Concarneau, en Bretagne
  • Le 20 septembre : la course Chrono 6.50 à Lorient, en Bretagne.

L’objectif de cette saison 2024 pour Thomas sera la participation à la course SAS le 19 juillet, un aller-retour de deux semaines entre les Sables d’Olonne les Açores. Pour se qualifier, Thomas Jouans devra effectuer un parcours de qualification hors course de 1800 km le 22 avril. Réponse courant mai !

 

Thomas Jouans Course

Ne ratez plus aucune actualité avec la newsletter mensuelle de SoftFluent

Newsletter SoftFluent