Catégories : Expertise DSIPar Commentaires fermés sur Design Sprint : passer d’une idée à la solution en 5 jours

Le Design Sprint a été créé en 2010 par Jake Knapp avec l’aide de 2 autres designers Braden Kowitz et John Zeratsky. Après Microsoft, Jake a passé dix ans chez Google où il a notamment conçu Google Hangouts (Google Meet), ou encore Gmail. Il a ensuite rejoint Google Ventures et c’est dans ce cadre qu’il a créé le Design Sprint.

Le Design Sprint est inspiré des méthodes Agiles, du Design Thinking et du Lean startup avec pour objectif de trouver rapidement des solutions concrètes répondant aux besoins des utilisateurs.

Conçu initialement pour les start-ups, le concept du Design Sprint s’est généralisé quels que soit la taille ou le secteur de l’entreprise, pour lancer une nouvelle offre, tester un nouveau service voire même pour créer un site web ou une application… en imposant une contrainte temporelle restreinte permettant de limiter les risques et incertitudes liés à l’innovation.

 

Quelle est la différence avec le Design Thinking ?

Ce sont l’un et l’autre des processus pour prototyper et tester tout type de produits ou de service mais contrairement au Design Thinking, la démarche du Design Sprint n’est pas itérative, c’est un processus méthodologique et pragmatique.

Si l’on fait une analogie avec la cuisine, le Design Sprint propose une recette pas-à-pas, alors que le Design Thinking, ce sont tous les ingrédients possibles, sans la recette.

Le Design Sprint vous permet de ne prendre en considération que les ingrédients indispensables pour votre recette. Vous savez quoi faire, quand le faire et à qui confier les tâches les plus importantes pour comprendre, conceptualiser, prototyper et tester la solution en 5 jours.

 

Comment choisir son équipe pour un Design Sprint ?

Le Design Sprint s’appuie sur une méthodologie mais aussi sur la qualité de son équipe. Celle-ci doit être composée de 4 à 7 personnes maximum disposant chacune de compétences spécifiques et complémentaires.

On pourra par exemple prévoir :

  • Un décideur, expert métier de confiance dont le rôle sera d’arbitrer les décisions en cas de désaccord
  • Un organisateur appelé facilitateur ou Sprint-Master. Il gère l’organisation, le timing et l’animation du sprint. Il doit aussi synthétiser et conserver l’ensemble des notes produites pendant le sprint. Il a également pour mission la préparation, l’organisation, le timing… pour le bon déroulement des opérations
  • Un porteur de la vision du produit issue de l’équipe Marketing et qui connait les attentes des utilisateurs
  • Un représentant des attentes des clients, en charge du service client ou SAV
  • Un technicien ou ingénieur qui saura évaluer la faisabilité technique des solutions envisagées
  • Un créatif ou designer qui prendra en charge la réalisation du prototype
  • Un chargé de clientèle qui réalisera les tests auprès des utilisateurs

Cette suggestion d’équipe peut être adaptée en fonction de votre organisation. L’important étant de bien veiller à la complémentarité des profils et de limiter le nombre de participants pour garantir l’efficacité.

 

Comment se déroule un Design Sprint ?

Le Design Sprint se déroule sur une semaine avec une étape par jour, chacune d’elle disposant d’objectifs à atteindre avant la fin de la journée.

Lundi – Premier jour : comprendre la problématique

Et répondre aux questions suivantes : Quel est le challenge à relever ? Qu’attendent les utilisateurs (empathie) ? Quel est le problème majeur à résoudre ?

Il faut ensuite partager les connaissances de chacun des membres de l’équipe, pluridisciplinaire et multi compétente, et choisir une cible à traiter.

Mardi – Deuxième jour : conceptualiser

Rechercher les solutions potentielles et les dessiner sous forme de croquis.

La technique du brainstorming permet de s’émanciper des barrières que l’on se fixe. Les idées sont ensuite reprises, retravaillées jusqu’à obtenir des concepts plus aboutis.

Une partie de la journée peut servir à identifier les utilisateurs, correspondant aux profils recherchés, qui testeront le prototype.

Mercredi – Troisième jour : décider

Choisir la solution la plus adaptée (lorsqu’aucune décision n’est clairement identifiée, il est préconisé d’utiliser le vote) parmi l’ensemble des solutions.

Il s’agira ensuite de travailler l’idée et de la matérialiser dans un story-board.

Jeudi – Quatrième jour : prototyper

Réaliser un prototype de la solution retenu pour obtenir un POC (Proof Of Concept).

Le POC est une maquette suffisamment réaliste, intégrant les principales fonctionnalités, pour permettre de s’assurer de la faisabilité du projet et de réaliser les tests auprès du panel d’utilisateurs.

Vendredi – Cinquième jour : tester

Demander à des utilisateurs d’évaluer la solution.

Il est important de recueillir un maximum de feedbacks pour que, à l’issue de cette cinquième journée, on sache précisément quoi faire pour solutionner le problème posé en début de semaine.

 

Les avantages du Design Sprint ?

Le Design Sprint offre de nombreux avantages, voici ceux que les dirigeants et les créateurs d’entreprise évoquent le plus souvent :

  • Il stimule la créativité, encourage à partager toutes ses idées, à tirer parti des meilleures pour obtenir un résultat rapidement
  • Il permet de tester le potentiel d’un concept et de récupérer les feedbacks des utilisateurs sans engagement ni risque
  • Il rend le projet crédible auprès de la direction mais aussi auprès d’éventuels investisseurs qui ont déjà un peu de recul sur cette technique
  • Il garantit un retour sur investissement
  • Et même si les tests utilisateurs ne s’avéraient pas concluants, le Design Sprint aura permis d’éviter un échec.

Conclusion

Le Design Sprint est un processus de création simple, astucieux et peu coûteux à mettre en œuvre pour lancer un produit ou service innovant tout en limitant les risques.

Initialement conçue pour la création de solutions digitales dans les start-ups, le succès de cette méthode a amené les grandes entreprises, les PME et les TPE à l’adapter à leurs besoins, dans des secteurs aussi variés que la santé, la grande distribution, ou même le coaching.

Evidemment, plus la méthode intervient tôt dans le projet, plus elle a de chances d’être efficace sous réserve toutefois de la constitution de l’équipe et de son implication.

Ne ratez plus aucunes actualités avec la newsletter mensuelle de SoftFluent