Catégories : MicrosoftPar

Il est clair qu’il y aura un avant et un après Coronavirus. Ces 2 mois de confinement ont considérablement bouleversé nos habitudes de travail et nos modes de vie avec la prise de conscience d’une nécessité de se recentrer sur l’essentiel… et ces nouvelles modalités pourraient bien devenir la norme, impactant tous les secteurs d’activité.

 

La technologie en général et les logiciels en particulier ne devraient pas échapper à cette tendance. Bill Gates avait déjà évoqué en 2015 que le plus grand risque pour les années à venir viendrait d’une pandémie :

Si quelque chose tue plus de 10 millions de gens dans les prochaines décennies, ça sera probablement un virus hautement contagieux plutôt qu’une guerre. Pas des missiles, mais des microbes. On a investi énormément dans la dissuasion nucléaire, mais très peu dans un système pour arrêter les épidémies. Le monde doit s’y préparer. Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine 

Le comportement de Microsoft pendant la crise sanitaire qui nous touche actuellement peut peut-être présager de l’avenir.

 

Moins de mises à jour fonctionnelles, focus sur la sécurité

La prochaine mise à jour de Windows s’appelle Windows 10 May 2020 Update soit un an après la dernière mise à jour de Windows 10 et elle n’apporte ni fonctionnalités majeures, ni changements significatifs alors que Microsoft nous avait habitué à des améliorations notables régulièrement. En fait, la priorité désormais est de maintenir et de faire fonctionner les systèmes limitant de ce fait toutes les mises à jour n’ayant pas de rapport avec la sécurité, probablement pour alléger le travail des équipes IT encore confinées à domicile.

Il y a fort à parier que le Windows d’aujourd’hui ne soit pas très différent du Windows de demain.

C’était déjà dans l’air du temps de Microsoft d’encourager le télétravail et de limiter les mises à jour importantes de Windows, mais cette pandémie accélère ce phénomène et la tendance n’est plus la croissance rapide.

 

La collaboration pivot de Windows ?

Le nouveau credo de Microsoft pourrait bien devenir la collaboration à distance et avec Microsoft Teams, la firme détient le parfait allié. L’utilisation de Teams a explosé du fait de la crise.

Teams compterait 75 millions d’utilisateurs actifs par jour à fin avril, contre 20 millions en janvier. Voilà comment le CEO de Microsoft, Satya Nadella, a expliqué ce pic :

En deux mois, nous avons assisté à deux années de transformation numérique. Que ce soit dans le domaine du travail en équipe et de l’apprentissage à distance, des ventes et du service à la clientèle, sous oublier l’infrastructure critique et la sécurité du Cloud, nous travaillons chaque jour aux côtés de nos clients pour les aider à s’adapter et à maintenir leurs activités dans un monde où tout se passe à distance.

Le Coronavirus est la confirmation d’une nécessité de modifier la nature du travail à long terme.

Dans un monde exposé aux pandémies et au réchauffement climatique, la collaboration à distance deviendra probablement la règle. Jared Spataro, responsable de Microsoft 365, a déclaré :

Il est clair qu’une nouvelle normalité se met en place. Si l’on observe ce qui se passe en Chine et à Singapour, c’est comme regarder une machine à remonter le temps. Les gens ne vont pas au bureau et on ne voit pas de retour au monde d’avant. Les entreprises ont mis en place différentes restrictions et les gens travaillent autrement. Certaines entreprises ont mis en place un travail en alternance : certains jours, des employés peuvent venir au bureau pendant que d’autres travaillent à distance, et vice-versa… Cette prochaine norme ne correspondra pas à ce que j’imaginais il y a deux semaines, à savoir, un retour de tous les employés dans leurs bureaux. Cette prochaine normalité nous obligera à utiliser ces outils pendant longtemps

Teams de plus en plus intégré à Windows

Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour Windows ? Il est probable qu’un outil comme Teams soit directement intégré à Windows à l’avenir. C’est déjà le cas pour le service de stockage OneDrive avec un minimum de stockage inclus et la possibilité d’augmenter moyennant paiement.

Pour l’instant, ce ne sont encore que des suppositions sans rien de concret vraiment quant à la concrétisation. Mais la collaboration semble plus que jamais être l’avenir du travail et nul doute que Windows en tire parti.

SoftFluent est convaincu de la valeur de Microsoft Teams, d’autant plus en période nécessitant le travail à distance, et a d’ailleurs évoqué son utilité dans un article consacré aux outils collaboratifs

RowShare et Teams

D’ailleurs, preuve en est, SoftFluent a réalisé les développements nécessaires pour intégrer son tableau collaboratif en ligne RowShare à Teams avec, notamment, une authentification silencieuse et un tableau allégé (sans la partie menu). Ainsi, depuis Teams, vous pourrez prochainement partager directement vos tableaux RowShare.

Ne ratez plus aucunes actualités avec la newsletter mensuelle de SoftFluent