La méthodologie Agile sur le papier c’est génial : avoir une interaction avec le métier et prendre les bonnes décisions au bon moment, avoir toutes les compétences dans l’équipe, réaliser un produit par itération et le tester régulièrement, le montrer aux parties prenantes et réajuster le cas échéant.

En fait, c’est juste du bon sens que de permettre, grâce aux itérations, de réagir avant qu’il ne soit trop tard et d’éviter ainsi l’effet tunnel.

Malheureusement, dans la vraie vie ce n’est pas toujours aussi idyllique. Malgré la volonté de bien faire, ce n’est pas si facile de passer du jour au lendemain en mode Agile, vous connaissez l’expression «chassez le naturel, il revient au galop».

Il faut aussi parfois bousculer les processus en place et les traditions descendantes qui reposent sur une planification de chaque détail avec des postes budgétaires.

Pour arriver à une mise en place opérationnelle et efficace de la méthodologie, il ne suffit pas de le décider. La suite de l’article suppose déjà que la décision soit bien actée.

Mais même avec cette décision, il s’agit bel et bien d’un choc culturel qui va s’opérer dans les équipes et d’un bouleversement dans les habitudes profondément ancrées de gestion de projet. C’est une nouvelle façon de penser et d’être, un état d’esprit à avoir et à respecter.

Faire appel à un coach agile peut être une bonne solution pour initier la démarche, éduquer les parties prenantes sur les bénéfices de cette méthodologie, les aider à s’en imprégner et à l’adopter.

Compte-tenu de son expérience de coaching de nombreuses équipes dans divers contextes, un coach agile sera en mesure de

  • Proposer des solutions personnalisées et adaptées
  • Apporter un regard externe
  • Ecarter les réticences de chacun

Coach agile : plusieurs casquettes

Coach

Un coach agile, comme son nom l’indique, est avant tout un coach.

C’est un acteur de la transformation qui va accompagner une personne ou une équipe à trouver elle-même les réponses dont elle a besoin pour atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé. Lorsque l’on associe les termes « coach » et « agile », le rôle du coach s’enrichit de la culture, des valeurs, de l’état d’esprit, et des principes du manifeste agile. Il questionne, il écoute, il inspire puis va puiser dans les ressources de l’équipe pour permettre à chacun de bien appréhender non seulement les fondements de l’agilité mais aussi et surtout le rôle qu’il va tenir au sein de l’équipe.

Formateur

La formation fait partie intégrante de la mission du coach agile. Il explique les différentes méthodes agiles (Scrum, Kanban, SAFe, etc.) pour sensibiliser les équipes à la valeur ajoutée de l’agilité.

Il faut avoir la capacité non seulement de bien expliquer ce qui doit être fait et ce qu’on attend mais aussi de laisser les personnes s’autogérer et se mobiliser dans un but commun, mener la mission à bien tout en optimisant la productivité (tout le contraire de la décision arbitraire et la délégation des tâches en mode décisionnaire à exécutant).

L’auto-organisation ne peut être au point qu’une fois la phase d’apprentissage réalisée et que les réunions sur l’état d’avancement ne se transforment pas en reproches, dans ce cas précis, le Scrum a l’effet inverse de celui recherché.

Mentor

Un peu comme un mentor, le coach agile inspire, impose une autorité naturelle qui déclenche le mouvement, crée la dynamique et embarque les troupes

Il favorise la montée en compétences du Scrum Master, du PO, instaure un climat de confiance favorable à la mise en œuvre des pratiques agiles dans la durée.

Facilitateur

Il intervient en tant qu’animateur des ateliers, des cérémonies agiles, des sprints et crée un cadre sécurisant propice à l’échange d’idées et à la créativité pour faire émerger le meilleur de l’équipe.

 

Concrètement, en quoi consiste le coaching agile ?

Un objectif partagé

Le coach agile et l’équipe doivent s’entendre sur l’objectif et sur des résultats attendus précis. L’agilité n’est pas une finalité en soi, c’est un moyen d’atteindre des objectifs de type

  • Une gestion intelligente du travail
  • Une augmentation de la productivité
  • Une meilleure visibilité de votre projet
  • Une cohésion d’équipe
  • Une meilleure implication des parties prenantes

Une équipe soutenue

Lorsque l’objectif est clair et partagé, il est essentiel de s’assurer des bonnes conditions du coaching. L’équipe doit être en mesure de prendre le temps nécessaire pour changer ses habitudes vers l’amélioration continue, les signaux du management doivent également aller dans ce sens. Il est important d’avoir l’appui de la hiérarchie et de bénéficier des moyens nécessaires à sa mise en place : champ d’action, budget, outils, etc.

Un engagement dans la durée

L’impact du coach agile ne va pas forcément se ressentir immédiatement dans les résultats mais plutôt dans la dynamique, la motivation. C’est la prise de conscience de certaines difficultés et le fait d’en parler qui permet à l’équipe de trouver elle-même rapidement des solutions efficaces.

L’intérêt dans cette période n’est pas tant de produire le bon produit à un instant T mais d’acquérir les bonnes habitudes d’amélioration continue, dans la durée, pour rester performant au-delà de la période de coaching.

L’accompagnement du Coach Agile nécessite souvent une présence continue au début du projet puis une présence ponctuelle, à intervalle régulier, pour faire quelques corrections, si besoin, et éviter les éventuelles dérives.

Ni un ami, ni un ennemi

Le coach agile est une personne extérieure à l’environnement de travail qui aura plus de facilités pour accompagner les équipes dans ce changement du fait de son expérience dans des contextes variés mais aussi de son objectivité et son regard externe.

Dans la mesure où c’est un intervenant qui partira après sa mission il y a moins de ressenti lorsqu’il faut soulever les problèmes, et moins de risque de créer de l’animosité entre les membres de l’équipe.

Par conséquent, la satisfaction / l’insatisfaction de l’équipe ne sont pas des indicateurs suffisants de réussite ou d’échec de la mission. Le coach agile permet aussi d’apporter un recul sur les frictions générées par une transformation de ce type. Il y en a forcément, et l’intervention extérieure permet de relativiser et comprendre que

  • cela fait partie du processus de changement
  • cela a été vécu par toutes les organisations passées au mode agile

 

Le coach agile aide l’équipe à prendre conscience non seulement des difficultés rencontrées, mais aussi de la manière dont elle a réussi à les surmonter. Il lui fait toucher du doigt la perception des progrès par le métier et les clients. Il s’assure enfin de la pérennité de la démarche.

En impliquant dès le début le Scrum master, en l’aidant à progresser dans son rôle, il pourra facilement passer le relais le moment venu pour endosser le rôle de facilitateur. Sa mission sera de

  • Faire comprendre et de faire respecter la méthodologie Agile
  • Poursuivre le travail de sensibilisation et éducation sur les bonnes pratiques et les “cérémonies” Agiles
  • S’assurer du respect des valeurs et des principes Agiles

 

Chez SoftFluent, nous sommes convaincus du bien-fondé des méthodologies agiles que nous mettons en oeuvre pour les projets de nos clients notamment Berger Levrault, Bruneau, Colas Digital, EIG, Stago, mais aussi pour le développement de nos produits comme RowShare ou encore Abeee.

Conscient des enjeux et des changements à appliquer, SoftFluent vous accompagne dans la mise en œuvre de la méthode Scrum à l’aide d’experts méthodologiques, notamment des Scrum Master, des PO mais aussi des développeurs qui ont fait de l’Agilité une expertise.

Que ce soit coaching agile, gestion de projet en mode agile ou Squad agile, découvrez notre offre !

SoftFluent propose également la « Squad hybride », qui permet de mélanger des ressources historiques de l’entreprise cliente avec des ressources externes habituées à intervenir en prestation, dont le coach agile peut tout à fait faire partie

Ne ratez plus aucunes actualités avec la newsletter mensuelle de SoftFluent