Le Raspberry Pi est un micro ordinateur dont le premier modèle a fait l’apparition en Février 2012. Dernièrement est sortie la version 2, dont les caractéristiques sont très intéressantes pour un prix inchangé d’environ 35€ : un processeur Quad-Core 900MHz et 1GB de RAM.

Distribution Linux

Après quelques recherches, il est possible de trouver une distribution dérivée d’Ubuntu compatible avec le Raspberry. Pour installer cette distribution sur la carte SD de votre Raspberry Pi, suivez ce guide. Une fois que c’est fait, connectez votre Raspberry à l’alimentation, un écran et un clavier. La distribution possède déjà un utilisateur / mot de passe : “linaro” / “linaro”.

ubuntu

Nous allons ensuite installer l’environnement Xfce, le navigateur Mozilla Firefox et le terminal de Gnome, même si cela n’est pas indispensable, afin d’avoir un environnement de travail plus convivial. Pour ce faire, lancez la commande suivante.

sudo apt-get install xfce4 firefox gnome-terminal
 startxfce4
codage

Cette installation devrait prendre quelques minutes pour finalement afficher une interface graphique.

interface graphique

Nous allons ensuite créer une nouvelle partition sur l’image disque que nous venons d’installer (limitée à 3Go d’espace), ou nous risquons de rencontrer des problèmes d’espace disque durant l’installation de toutes nos dépendances. Nous allons pour cela utiliser Gparted.

Gparted

ASP.NET 5

Nous avions vu auparavant comment installer ASP.NET 5 sur Ubuntu. Voici un condensé du script d’installation d’ASP.NET 5, à lancer depuis la nouvelle partition que nous venons de créer.

# MONO
 sudo apt-get install build-essential 
 wget http://download.mono-project.com/sources/mono/mono-3.8.0.tar.bz2 
 tar -xvf mono-3.8.0.tar.bz2 
 cd mono-3.8.0/ 
 ./configure --prefix=/usr/local 
 make 
 sudo make install
 # CERTIFICATES HTTPS
 CERTMGR=/usr/local/bin/certmgr 
 sudo $CERTMGR -ssl -m https://go.microsoft.com 
 sudo $CERTMGR -ssl -m https://nugetgallery.blob.core.windows.net 
 sudo $CERTMGR -ssl -m https://nuget.org 
 mozroots --import –sync
 # K*
 sudo apt-get install curl unzip gyp
 mkdir .kre 
 curl -sSL https://raw.githubusercontent.com/aspnet/Home/master/kvminstall.sh | sh && source ~/.kre/kvm/kvm.sh 
 kvm upgrade
 # LIBUV
 wget http://dist.libuv.org/dist/v1.0.0-rc2/libuv-v1.0.0-rc2.tar.gz 
 tar -xvf libuv-v1.0.0-rc2.tar.gz 
 cd libuv-v1.0.0-rc2/ 
 ./gyp_uv.py -f make -Duv_library=shared_library 
 make -C out 
 sudo cp out/Debug/lib.target/libuv.so /usr/lib/libuv.so.1.0.0-rc2 
 sudo ln -s libuv.so.1.0.0-rc2 /usr/lib/libuv.so.1

Pour vérifier que notre installation s’est terminée correctement, lancez cette commande pour voir apparaitre la liste des versions du Framework .NET installées.

kvm list
kvm list

Version de Mono

Il se peut que la version de Mono ne soit pas suffisamment récente pour faire fonctionner KVM, KPM ou encore Kestrel. Les erreurs que j’ai rencontré sont très variables et pour des raisons très diverses. Si cela se produit, je vous recommande d’installer la dernière version de Mono disponible sur GitHub en compilant depuis les sources.

sudo apt-get install git autoconf libtool automake build-essential mono-devel gettext 
 PATH=$PREFIX/bin:$PATH 
 git clone https://github.com/mono/mono.git 
 cd mono 
 ./autogen.sh --prefix=$PREFIX 
 make 
 make install

Une fois que cela sera fait, il vous faudra probablement préfixer vos commandes par “LD_LIBRARY_PATH=$$chemin$$” ou “$$chemin$$” est le répertoire de la dernière version de mono, comme ci dessous.

LD_LIBRARY_PATH=/etc kpm restore 
 LD_LIBRARY_PATH=/etc k kestrel

Le site

Pour récupérer notre exemple de projet Web MVC, nous allons utiliser le dépôt GitHub officiel.

wget https://github.com/aspnet/Home/archive/master.zip
 unzip master.zip

Enfin, se positionner dans le répertoire HelloMvc et lancer la commande suivante.

LD_LIBRARY_PATH=/etc kpm restore
LD_LIBRARY_PATH=/etc k kestrel
Hello MVC

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, ASP.NET 5 a été conçu pour être viable sur de nombreuses plateformes, et c’est déjà le cas alors que nous sommes en Alpha. De même, le Raspberry Pi a grandement amélioré ses performances et sa compatibilité grâce à son changement d’architecture. Pour aller plus loin, pour ceux qui ne les connaitraient pas encore, voici des tutoriels pour transformer son Raspberry Pi en machine à Time Laps ou Slow Motion.

Et vous, que ferez-vous de votre Raspberry ?

Ne ratez plus aucunes actualités avec la newsletter mensuelle de SoftFluent