Catégories : Expertise DSIPar Commentaires fermés sur Architecte logiciel : la clé de succès d’un projet à fort enjeu

Qu’est-ce qu’un projet à fort enjeu ?

Un projet à fort enjeu est un projet stratégique dont le succès est déterminant pour l’entreprise. Il comporte des risques, des obligations mais s’accompagne potentiellement d’une énorme valeur ajoutée lorsqu’il est mené à bien.

Plus un projet est important, plus le nombre de personnes impliquées est élevé, l’architecte étant souvent, non seulement l’interlocuteur privilégié, mais le garant de son succès.

Il est nécessaire d’avoir une vision pointue et exhaustive des systèmes d’information, ce métier requiert également une excellente connaissance du fonctionnement de l’entreprise et de ses produits.

Il est important de souligner le fait que les systèmes d’information et logiciels sont de plus en plus complexes avec les architectures orientées services, le Cloud, la RGPD et la prise en compte des risques de sécurité. On attend donc de l’architecte logiciel qu’il soit capable d’imaginer un système et une architecture évolutifs et flexibles.

Ses compétences doivent être non seulement techniques

  • Savoir concevoir et modéliser,
  • Maîtriser les principaux systèmes d’exploitation,
  • Connaître les protocoles réseaux et les normes de sécurité,
  • Connaître les normes et les méthodes de développement,
  • et, éventuellement, savoir gérer un projet, même si ce n’est pas une nécessité absolue, c’est un plus non négligeable

Selon Dan Hang, architecte logiciel chez SoftFluent

Il est important de faire les bons choix techniques et d’être crédible pour faire adhérer à des choix pas forcément évidents sur le papier

mais aussi humaine et organisationnelle. Ainsi, le métier nécessite de la rigueur, de la méthode ainsi que de bonnes capacités pour s’adapter aux différentes évolutions technologiques. Des qualités personnelles sont aussi requises pour ce métier comme par exemple la créativité, l’écoute des besoins du client et la curiosité.

Principales qualités de l’architecte logiciel

Force de proposition

Insuffler de nouvelles idées et innover en termes de :

  • Craftmanship : principes (S.O.L.I.D) permettant un développement de meilleure qualité
  • Tests fonctionnels : filet de sécurité pour s’assurer de la non-régression mais aussi la ‘definition of done’ d’une fonctionnalité et servir de spécifications voire de documentation pour le système existant
  • Monitoring et notamment l’anneau unique : suivre l’exécution technique, suivre l’utilisation fonctionnelle pour mieux connaitre l’utilisateur et enfin suivre les éventuelles utilisations frauduleuses
  • DevOps : les mises en prod régulières permettent de mieux apprendre et de s’affranchir de la peur de l’erreur

Très bon négociateur

L’architecte doit être en mesure de négocier le périmètre de l’itération ou encore que l’ajout d’une fonctionnalité se fasse au détriment d’une autre. Mais aussi des éléments qui peuvent apparaître comme ‘non-négociable’ comme du délai ou des ressources supplémentaires lorsque le projet l’exige et que son succès en dépend.

Selon Dan Hang,

Il est des points sur lesquels il ne doit pas transiger, tout négociateur qu’il soit, et notamment, La qualité de la production, la sécurité et les tests.

Excellent communiquant, avec de l’humour

  • Avec son équipe : exemplaire, pédagogue, humble, passionné
  • Avec les externes : clair, précis, intègre (donc reconnaitre ses erreurs), transparent, empathique et respectueux (pas de jugement hâtif)

Visionnaire

  • Anticiper les difficultés techniques
  • Anticiper l’impact des choix organisationnels : faire le bon investissement pour son équipe, pour le projet, pour lui-même

Vous ne disposez peut-être pas de cette perle rare en interne

Le prestataire IT lorsqu’il est force de proposition avec une capacité d’innovation et d’initiative peut devenir un véritable partenaire pour l’entreprise, un allié qui aura autant à cœur que vous de réussir et de décupler le business. L’architecte insuffle un vécu et une culture auprès des équipes internes moins exposées aux environnements plus variés et peut booster les équipes par un apport extérieur.

 

Selon Yann Theo, responsable Process et Méthodes SI chez Uniformation

Il est capital d’introduire l’architecte auprès des équipes clients de lui donner accès aux éléments nécessaires. Accepter sa présence et s’enrichir de ses compétences permet de construire une coopération constructive / gagnant – gagnant. De son côté, l’architecte doit écouter, observer et accepter l’existant. Il doit notamment démontrer son apport humain avant sa compétence technique. Les objectifs se rejoignent et notamment la réussite du projet tout en maitrisant les coûts alors qu’une relation commerciale limite la création de valeur

La nécessité de former des équipes par projet rassemblant toutes les compétences apparait comme le nouveau modèle issu de la culture agile et le concept des Squad prend tout son sens.

Une squad est indépendante et autonome sur une mission claire axée valeur pour le client. Elle fonctionne comme une start up et a l’entière responsabilité de ce qu’elle produit depuis la conception jusqu’à la livraison en passant par la maintenance. Elle utilise les pratiques habituelles du Lean Start up à savoir MVP (Minimum Valuable Product) et A/B testing notamment.

Il est important de mettre en place une organisation spécifique et adéquate, chaque projet peut avoir son organisation qui répond au mieux selon deux axes :

Axe cadrage

Maitrise de l’avancement (comité de pilotage, ateliers métiers, points référents, partie prenante, ateliers de résolution de problématiques).

Axe équipe

qualité, capacité de production et bien-être

  • Equipe consolidée (spécifique, avec un pilote ou pas, garant de budget, coach et intégration de l’architecte)
  • Organisation autonome : chaque membre a le même poids de décision et d’auto organisation, adaptation des rituels
  • Entraide et responsabilité : mettre en avant les compétences de chacun, mutualiser les actions, la réussite étant de la responsabilité de chacun
  • Bulle et transparence : board avec mises à jour des avancements partagés avec les sponsors, isoler les équipes techniques pour éviter les interférences,
  • Intelligence collective

L’intelligence collective est la mise en commun des compétences, connaissances, créativités, capacités de réflexion et de résolution de problèmes… au service d’un objectif commun.

Selon Yann Théo

Au sein de l’équipe réalisatrice, il est important de mettre en avant les compétences de chacun au-delà du rôle défini et de mettre en place de l’entraide pour atteindre les objectifs ; la réussite ou l’échec est de la responsabilité de tous

N’hésitez à visionner le replay du webinar consacré à ce sujet

Ne ratez plus aucunes actualités avec la newsletter mensuelle de SoftFluent